Qui sommes nous ?

L’Unité de l’Administration Electronique est une direction générale au présidence du gouvernement, créée en 2005 en vertu du décret n°2005-1894 du 05 Juillet 2005. L’unité vise à assurer le suivi horizontal et continu de l’exécution des décisions, des recommandations et des programmes de l’administration électronique à travers :

- La coordination entre les structures directement concernées par les projets de l’administration électronique et les structures de soutien à son action,

- Le suivi et l’exécution des décisions et des recommandations relatives aux programmes de l’administration électronique,

- Etablir la liaison avec les coordinateurs du programme de l’administration électronique dans les différents ministères et coordonner avec eux concernant les projets de l’Administration électronique,

- L’élaboration de propositions, pour le comité technique de l’administration communicante, en ce qui concerne les aspects administratifs, juridiques et techniques soulevés à travers le suivi des projets de l’administration électroniques ainsi que les problématiques rencontrés,

- Le suivi des projets de coopération internationale entrant dans le cadre du programme de l’administration électronique,

- Le suivi des projets de coopération internationale entrant dans le cadre du programme de l’administration électronique,

- Assurer les travaux du secrétariat permanent du comité ministériel de l’administration communicante et du comité technique de l’administration communicante et l’étude des questions soumises aux deux comités.

Depuis 2011, les activités de l’unité ont connu une évolution remarquable à travers l’élaboration de projets et programmes portant sur le gouvernement ouvert. Parmi ces projets, le suivi du processus d’adhésion de la Tunisie au partenariat du gouvernement ouvert et la prise en charge de l’élaboration des deux plans d’actions nationaux du partenariat du gouvernement ouvert et le suivi de leurs exécution, en collaboration avec des représentants de la société civile. Dans ce cadre, s’inscrit le développement du portail sur « l’open data », qui constitue l’un des engagements prévus au premier plan d’action du partenariat du gouvernement ouvert.